Conte de RDC

Chargement du lecteur...

Makembé

Il était une fois, un village malheureux.

Malgré les invocations des saints, aucune femme ne tombait enceinte depuis dix ans.
Un génie maléfique empêchait la naissance des enfants.

Un jour, un des sages du village appela Makembé, le petit futé, et lui dit :

– « Makembé, depuis des années nous attendons le bonheur en vain. Peux-tu nous aider ? »

– « Mais je suis trop jeune » répondit Makembé

– « Tu es un enfant mais je te fais confiance »

Makembé se souvint que sa grand-mère lui avait parlé de l’arc magique. Il alla la voir. La grand-mère lui dit :

– « Pour trouver l’arc magique, tu devras répondre à ma question ». « Si tu rencontres un homme malade sur un cheval malade qui soigneras-tu en premier ? »

Makembé répondit :

– « D’abord le cheval, grand-mère. Parce que si je le soigne, il pourra transporter l’homme et l’amener chez lui. Il y sera soigné à son tour. »

La grand-mère était contente de sa réponse et Makembé partit chercher l’arc magique.

Il fut attaqué par des fourmis géantes. Il grimpa sur une montagne et échappa à ses ennemis.

Il y trouva une tortue aveugle. Elle lui demanda de rester avec lui pour la nuit.

Mais au milieu de la nuit, la tortue fut attaquée par des singes avec des têtes de poissons.

Makembé, se cacha et imita le rugissement du lion. Son cri fut si effrayant que les assaillants se sauvèrent.

La tortue demanda à son hôte le but de son voyage.

Makembé lui dit qu’il cherchait l’arc sacré. Elle ria et dit :

– « Tu es vraiment fou. Tous ceux qui ont cherché cet arc sont morts en forêt ».

La tortue lui donna une poudre magique et des plumes de pintade capables de purifier les flèches.

Makembé continua son chemin et tomba sur un nid d’oiseaux rouges. Il toucha les œufs et un vent terrible se leva. Il fut soulevé. Il résista et affronta le vent en s’adossant à un arbre.
L’arbre fut déraciné et jeté au ciel. Makembé s’accrocha encore.
Il regarda le sommet de la montagne et vit un trou éclairé avec l’arc pendu au milieu.
Makembé se frotta le visage avec la poudre magique et sauta sur la montagne.

Il prit l’arc.
Il revint chez lui.
A l’entrée du village, Makembé tira une première flèche sur le sommet de la case du sage. Il arma une deuxième flèche et toucha le sommet de l’arbre magique au milieu du village.

Les éclairs et le tonnerre se réveillèrent.

Les villageois portèrent la dernière flèche à Makembé. Il y attacha les plumes de pintade, arma et visa le sommet de l’arbre magique.

On entendit un bruit sourd. Du haut de l’arbre tomba un génie noir et barbu. Et c’est ainsi que les femmes furent libérées de ce génie qui empêchait les grossesses dans le village.

Heureux, Makembé voulut présenter l’arc au sage, mais l’arc avait disparu. Le vieux sage posa alors le doigt sur sa bouche. Ce serait leur secret.

Et depuis ce jour, les enfants sont respectés au bord du fleuve Congo.

Conte du Congo RDC