Conte du Cameroun

Chargement du lecteur...

Kulu la Tortue et Zé la Panthère

Il était une fois, un petit village d’animaux.
Zé la Panthère en était la cheffe. Elle possédait le plus vaste champ de noix de cola.

Certains animaux disaient :
« Que son champ est beau ! »

D’autres clamaient sa bravoure :
« Zé est une travailleuse infatigable !».

Zé la Panthère était surtout un animal redouté. Elle était méchante.

Dans le village des animaux, tout le monde avait envie de gouter aux jolies noix de cola mais le courage leur manquait. Zé les aurait tués.

Kulu la Tortue avait une irrésistible envie de ces délicieuses noix. Elle traînait au bord du champ pour observer les noix qui embellissaient à vue d’œil. Quand arriva le moment des récoltes, prétextant d’aller en voyage, Kulu fit un long détour et s’introduisit discrètement dans le champ. Elle gouta à une juteuse noix. Puis à une deuxième. Elle revint tous les jours et dégusta de nombreuses noix.

Un jour, Zé réunit les siens pour l’aider à récolter son champ. Elle ne voulait pas que ses noix lui soient volées. Quand elle entra dans le champ, elle constata avec surprise qu’une grande partie des noix avait disparu. De rage, ses larmes coulèrent.

Elle cria :

– « Oh malheur ! Qui a osé me voler mes noix de cola ? »

Son cri fut tellement fort que les fruits tombèrent des arbres. Les animaux affolés, coururent vers elle. Les éléphants ravagèrent les champs sur leur passage. Les hippopotames, les lions en firent autant. Panique générale !

L’araignée arriva et dit :

– « Majesté que votre colère nous épargne. Je ne sais pas ce qui vous a mis en colère mais accordez votre pardon. »

– « Majesté, dit l’éléphant, celui qui a gouté à tant de noix n’a certainement pas encore fini de les mâcher. Que chacun ouvre sa gueule pour voir ».

Les animaux furent tous alignés gueules ouvertes. La chèvre était encore en train de ruminer ses herbes quand le lion vérifia sa bouche. Il y vit le signe de sa culpabilité et elle fut accusée de vol.

Discrète, la tortue fit comme si de rien n’était. Mais au moment où Zé la Panthère voulut sauter sur la chèvre, l’éléphant qui reculait marcha sur la tortue qui régurgita deux noix.

Accusée à son tour, la tortue nia et insista sur la culpabilité de la chèvre.

Affolée, cette dernière demanda à Zé la panthère de vérifier les empreintes de pattes dans son champ.
Le lion fit le tour du champ sur ordre de Zé et revint comme une flèche.

Il dit à Zé :

– « Majesté, je n’ai vu que les traces de vos pattes et celles de la tortue dans le champs »

Zé la Panthère se précipita, furieuse, sur la tortue, la prit dans sa gueule et la jeta sur un gros arbre. C’est ainsi que la belle carapace lisse qui la couvrait se fissura superficiellement. La chèvre quant à elle fut libérée.

En guise de leçon, Zé demanda à la tortue de replanter son champ de colas, de le surveiller et de le remettre comme il était. Et c’est ce que fit Kulu.

Une fois le nouveau champ récolté, Kulu demanda pardon à Zé.

Zé prit la plus belle des noix et en offrit une moitié à Kulu. Et c’est ainsi que la panthère et la tortue devinrent de bons amis. Depuis on dit que : « La cola ne se brise que pour sceller l’amitié ».

Conte du Cameroun