Conte du Sénégal

Chargement du lecteur...

Coumba, la fille sans mère

Il était une fois une petite fille qu’on appelait « Coumba sans mère ».
Sa mère était morte, et elle vivait avec sa marâtre.
Coumba sans mère avait aussi deux frères, mais ils étaient partis faire leurs études hors du pays.
Cette fillette était polie et travailleuse. Elle seule cuisinait pour la famille.
Tous ceux qui la voyaient l’aimaient, sauf la seconde femme de son père, jalouse, qui disait :

– « Je trouverai un moyen de la tuer !»

Elle avait décidé d’offrir l’orpheline au lion féroce vivant dans la forêt.

Un jour, la marâtre alla puiser de l’eau à la rivière. Après avoir rempli sa bassine elle demanda :

– « Qui vient m’aider ? »

Le crapaud arriva avec ses petits bonds. Elle lui dit :

– « Ha, tu es trop petit. Ta taille ne convient pas ».

Le serpent se présenta mais elle trouva qu’il manquait de force.

Le lion arriva et dit :

– « Il n’y a que moi ici pour t’aider mais je demande un cadeau en échange ».

– « Coumba sera ton cadeau, lui dit-elle »
« Samedi prochain, nous organiserons une grande fête. Je la pousserai à y aller. Quand tu rugiras en arrivant, je fermerai la maison et la porte de sa chambre. Elle ne pourra pas entrer pour se mettre à l’abris »

La marâtre revint comme si de rien n’était. Elle ne dit mot à l’enfant.

Ce samedi-là, les enfants vivaient pleinement la fête.
Brusquement, le lion rugit. Il réclamait sa proie. L’enfant courut. Elle cria. Elle fila vers leur maison, mais toutes les portes étaient fermées.

Amy Diouf, sa seule véritable amie, décida de ne pas l’abandonner. Le lion n’avait qu’à les tuer toutes les deux. Elle courut retrouver Coumba.
Le djinn, un petit génie qui vivait sur le tamarinier dans le champ de son père, s’envola. Il atterrit là où était le grand frère de Coumba. Il frappa à sa porte.

– « Votre sœur est donnée en cadeau au lion. Il la poursuit en ce moment pour la tuer. Je viens te chercher pour la sauver ».

Le frère attrapa son fusil et sortit. Le djinn lui dit : « Ferme les yeux ». Il les ferma et atterrit là où était son petit frère.

Pendant ce temps, Coumba et Amy se croyaient perdues. L’une avait grimpé à un arbre. L’autre se tenait au pied de l’arbre.

Sans trembler, les deux frères visèrent le lion, tirèrent et le blessèrent en même temps, sauvant ainsi les deux fillettes.
Le lion, blessé, marcha jusqu’à la cour de la maison et attaqua la marâtre.

Coumba, ses frères et son amie retrouvèrent le djinn hors du village. Il leur dit :

– « Votre mère était mon amie. Elle prenait soin du tamarinier où je vis. Vous êtes assez instruits maintenant. Restez ici avec moi et je vous donnerai mon savoir ».
Les frères acceptèrent et ils vécurent heureux, unis, avec leur sœur Coumba.

C’est ici que le conte se jette en mer, le premier qui en hume l’air ira au paradis.

Conte du Sénégal