Le français en signes

Rencontre avec Emmanuelle Laborit

Repères chronologiques

Gravure parue dans La mimica degli antichi investigata nel gestire napoletano par Andrea De Jorio (1832)

La langue des signes française (LSF) est la langue des signes utilisée par les sourds francophones et leurs proches ainsi que certains malentendants pour communiquer. Elle est donc utilisée dans les pays francophones. En effet, il n’existe pas de langue des signes universelle – même si certains signes sont universellement utilisés – mais plusieurs : […]

Repères chronologiques

La langue des signes : une langue en perpétuelle évolution

vignette_itw_duo

La langue des signes : une langue en perpétuelle évolution

Mots et signes

vignette_10mots

Mots et signes

La culture sourde : une autre façon de voir les choses

vignette_corinne_gache

La culture sourde : une autre façon de voir les choses

Théâtre et langue des signes

vignette_sacreeboucherie

Théâtre et langue des signes

Repères chronologiques

La langue des signes française (LSF) est la langue des signes utilisée par les sourds francophones et leurs proches ainsi que certains malentendants pour communiquer. Elle est donc utilisée dans les pays francophones. En effet, il n’existe pas de langue des signes universelle – même si certains signes sont universellement utilisés – mais plusieurs : langue des signes française (LSF), langue des signes américaine (American Sign Language ou ASL), langue des signes anglaise (British Sign Language ou BSL).

En France, la langue des signes a connu une longue histoire. En voici 3 dates clés :

1760 : à Paris, l’Abbé de l’Epée ouvre dans sa maison, la première école gratuite pour enfants sourds (qui deviendra l’Institut Saint Jacques) et met en œuvre un enseignement basé sur les signes méthodiques.

1880 : A Milan, le congrès international sur l’éducation des sourds conclut que la « méthode orale » doit être préférée à la « méthode gestuelle ». C’est l’abandon de la langue des signes en France. Celle-ci n’est plus utilisée dans les écoles pour sourds, ce sont la parole et la lecture sur les lèvres qui seront désormais enseignées.

2005 : l’article L312-9-1 du Code de l’éducation reconnaît la langue des signes française « comme une langue à part entière. Tout élève concerné doit pouvoir recevoir un enseignement de la langue des signes française. »