Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

Abdellah, Maroc, 1998

En 1998, il ne reste plus que quelques mois à vivre au roi Hassan II. Le « commandeur des croyants » règne sans partage depuis 1961. Son régime absolutiste a commencé à se libéraliser depuis la fin des années 80 grâce à des reformes constitutionnelles. Mais, divisé par de nombreuses inégalités, son peuple ne dispose que de peu de libertés.

1-abdellah-maroc

Je m’appelle Abdellah et je suis arrivé en France le 07 mars 1998. J’avais 24 ans.

C’était certainement un rêve mais un rêve de pauvre. Je viens d’une famille très nombreuse. Je suis l’avant-dernier. Je suis homosexuel. J’avais ces rêves de film et j’allais devenir réalisateur. J’allais peut-être écrire. Tout cela, ce n’est pas sérieux quand on est pauvre. Tout cela ne nourrit pas son homme.

Ça s’est passé à deux pas de la Mosquée de Paris. Ça a été une vraie surprise pour moi de me retrouver dans un quartier, le Vème arrondissement, tout ce qu’il y a de parisien, dans un appartement gigantesque avec le parquet « qui parle », si je puis dire. Et en même temps de se retrouver dans la proximité de la Mosquée. Ça me renvoyait à toutes mes peurs et à toutes mes contradictions. J’étais à la fois très excité parce que j’allais enfin découvrir Paris, la ville qui m’a fait rêver toute ma vie. Et en même temps j’étais angoissé parce que j’allais retrouver un homme qui était amoureux de moi et qui vivait avec un autre.

Tout d’un coup, ils ont parlé de Catherine Deneuve, et ils ont dit «elle n’habite pas loin d’ici, tu sais». Effectivement, ils m’ont dit qu’elle habitait Place St Sulpice, dans le dernier appartement d’un immeuble avec une verrière. Et moi tout de suite : voilà, il faut que j’aille voir ça. Ils m’ont expliqué comment aller de la Mosquée de Paris en passant par la montagne Ste Geneviève, le théâtre de l’Odéon et arriver sur la place St Sulpice. Moi, je ne connaissais rien de tout ça. Et puis il y a ce banc. Un banc de couleur verte comme dans les films français, évidemment.

Et puis je me suis assis en pleine nuit, et puis j’ai regardé le dernier appartement avec la verrière. Il y avait de la lumière. Et donc j’ai attendu qu’elle apparaisse, Catherine Deneuve…