Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

Adrian, Roumanie 2000

En 2000 le FSN revient au pouvoir après l’avoir perdu en 1996. Le Front du Salut National fut ce parti mélangeant dissidents et communistes réformateurs qui renversèrent le tyran Ceaucescu en 1989. Ayant renoncé au communisme, le parti poursuit la transition vers l’économie de marché entamée pendant les années 90. Celle-ci a permis à la Roumanie de connaître une certaine croissance.

9-adrian-roumanie

Je m’appelle Adrian. J’avais 17 ans quand je suis arrivé en France. Et j’arrivais de Bucarest, Roumanie. Le jeudi 13 février 2000.

Je suis venu en France suite à la mort de mon frère aîné qui était venu en France pour gagner un petit peu d’argent. Et voilà les circonstances malheureuses…

Je suis arrivé la nuit. Il faisait froid. Il ne pleuvait pas. On allait dormir chez une tante à Sarcelles, en banlieue parisienne. On est arrivé chez ma tante et on a été accueillis en larmes parce qu’ils savaient qu’on venait pour un malheur. Ça a été assez difficile. Comme l’accueil traditionnel, ils nous ont préparé un grand repas. L’ambiance était très bizarre. J’étais content d’être là et toutes les 5 minutes, on me rappelait que c’était pour la mort de mon frère qu’on était là.

La famille qui était en France, ma tante, était contente de nous voir. En même temps, malheureuse de nous voir dans cet état-là. Surtout mes parents qui étaient complètement détruits d’avoir perdu un fils. J’ai passé un moment dans la salle de bains, à regarder par la fenêtre.  Je regardais le centre commercial en face de l’immeuble de ma tante. Je me disais, c’est ça la France. Je suis en France.

Je me marre maintenant, je me moque d’avoir regardé aussi longtemps par la fenêtre le centre commercial de Sarcelles. Pour moi, c’était ça Paris, c’était ça la France. Je n’étais pas à Paris, j’étais à Sarcelles mais je ne le savais pas à l’époque. Mon premier passeport. Mon premier passeport que je garde toujours dans un tiroir. Maintenant expiré, dont la photo est découpée. Coupée en 2 pour dire qu’il est annulé. Je pense que c’est le seul objet qui fait encore les relations entre la France et la Roumanie pour moi.