Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

Aguilane, Inde, 1998

Début 1998, le Congrès, le parti historique de Gandhi, est encore au pouvoir pour quelques semaines. Il lance des réformes libérales mais qui s’avéreront insuffisantes pour assurer sa pérennité. La montée des partis régionaux rend la situation politique assez instable, au profit de la droite nationaliste qui va remporter les élections.

18-agilane-inde

Je m’appelle Agilane. Je suis arrivé au mois de mai en 1998. J’avais 18 ans. En provenance de Pondichéry, Inde.

Quand j’avais 18 ans, je venais juste de finir mes examens du baccalauréat. J’avais fait des demandes pour entrer dans des universités en France pour faire des études supérieures. Je suis arrivé à l’aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle. C’est la première fois que je prenais un vol et quand je suis arrivé, je ne savais pas trop comment en sortir, ni comment retrouver mes bagages. J’ai fait des allers-retours jusqu’à la sortie.

On m’avait dit qu’il fallait sortir par le « Green Channel », comme on dit en anglais. Là où on n’a rien à déclarer. En attendant mes valises, je suis allé faire trois fois le tour de l’endroit pour bien repérer le « Green Channel ». Et au final quand j’ai récupéré ma valise, au moment où j’allais sortir, j’ai passé un bon contrôle parce qu’ils étaient choqués qu’un gars vienne repérer trois fois l’endroit avant de passer.

C’est mon oncle et mon frère qui étaient arrivé en France deux ans plus tôt, qui m’ont accueilli. J’ai mangé indien, dans un environnement indien. Dans l’appartement, bien sûr. Ça s’est très bien passé. J’avais froid. C’était en mai, je suppose. Alors que tout le monde était en tee-shirt. Première nuit dans un environnement indien, avec un repas indien. Mon oncle m’a laissé sa propre chambre. Son propre lit. Lui, il a dormi sur le canapé dans le salon.

Ma première nuit en France à Aulnay-sous-Bois. Cité des 3000. Aulnay-sous-bois.  C’est le silence. En Inde, les fenêtres sont toujours ouvertes. Il y a toujours un ventilateur qui tourne. Toujours des bruits, des corbeaux. C’est très bruyant. La première fois que je suis arrivé en France, ce qui m’a beaucoup marqué, c’est quand on éteint tout, on arrête tout, qu’on va dormir, c’est limite, on se pose des questions, on est devenu sourd ou quoi ?