Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

André, Maroc, 1957

En 1957, le Maroc est officiellement indépendant depuis un an. Le pays a connu une période de violences entre le mouvement nationaliste et les autorités coloniales. Premier roi du Maroc, Mohamed V doit faire face à de nouveaux défis politiques et sociaux. Il doit aussi apprendre à entrer dans l’économie de marché pour améliorer les conditions de vie difficiles de son peuple.

13-andre-maroc

Je m’appelle André. Je viens du Maroc. J’avais 8 ans. C’était en septembre 1957.

C’était pour des raisons de sécurité que j’ai quitté le Maroc. Il y avait des petits problèmes d’indépendance qui perduraient. Mes parents préféraient que je sois scolarisé en France.

Pour la première fois, il était prévu que j’aille dormir chez mon oncle qui habitait une grosse maison bourgeoise en pierre de taille à Argenteuil. J’ai fait le voyage tout seul dans l’avion. Il vient me chercher à l’aéroport. C’était le Bourget. Pas très loin d’Argenteuil. Au bout de 20 minutes, on est à Argenteuil. On est arrivé en fin d’après-midi, je présume, je n’ai pas trop de souvenir.

Toujours est-il qu’on dîne et pour la première fois de ma vie je découvre le petit écran, la télévision. Chez nous, au Maroc, il n’y avait pas de télévision. Pour la première fois de ma vie, je vois une télévision. Ce soir là on diffusait un film. Ce film, ça parlait d’un grand singe, un énorme singe. C’était le film sur King Kong. J’étais terrifié, juste après le repas, d’avoir vu ce film. Vers 22h30, 23 heures, on va se coucher. Pendant la nuit j’ai vu la tête de King-Kong qui m’épiait derrière les carreaux. J’ai eu tellement peur que j’ai hurlé. C’était assez terrifiant. Mon oncle est arrivé. Il a ouvert la lumière. Il a demandé ce qui se passait. J’ai montré la fenêtre du doigt en disant que King Kong cherchait à entrer. A ce moment mon oncle m’a envoyé une magistrale claque en disant que King-Kong c’est du cinéma…