Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

Ines, Mexique, 2007

En 2007, Felipe Calderon occupe le fauteuil de Président depuis un an après des élections contestées sur lesquelles pèsent des soupçons de fraude électorale. Il est issu du PAN, le parti d’action nationale de tendance chrétienne-sociale, qui promet un Mexique « ordonné et généreux ».  Calderon ne prend pourtant pas d’engagement pour faire mieux que son prédécesseur Vicente Fox en matière d’impunité et de violations des droits humains, qui demeurent très répandues.

10-ines-mexique

Je m’appelle Inès. J’avais 45 ans quand je suis arrivée en France avec mes 4 filles, le 31 août 2007.

D’abord, c’était le chaos. C’était un long voyage. Le décalage horaire nous faisait un peu mal à la tête. On avait des valises partout. Les filles étaient angoissées. C’était leur première nuit dans un pays étranger.

Ma première nuit en France s’est passée dans un appartement à Montparnasse. Au 17e étage. C’était l’appartement d’une prof de Français qui habitait au Mexique. Elle nous a loué son appartement de manière provisoire. On ne savait pas quoi faire. C’était le chaos. On avait faim. On n’avait rien à manger. On devait aller quelque part pour acheter des légumes ou des fruits, quelque chose à manger.

Je me souviens du silence. On était au 17e étage, alors je ne pouvais rien entendre. Mais je voyais des lumières. C’était incroyable de voir Paris. Je crois que le silence était important parce que mes filles étaient tristes. Je me souviens très bien d’une de mes filles, Louisa. Elle était au lit et elle pleurait, mais elle pleurait en silence…