Ma première nuit en France

Ils nous racontent leur première nuit loin de chez eux...

Focus

Ines, Mexique, 2007

Ines, Mexique, 2007

Lamia, Algérie, 2001

Lamia, Algérie, 2001

Adrian, Roumanie 2000

Adrian, Roumanie 2000

Abdellah, Maroc, 1998

Abdellah, Maroc, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Aguilane, Inde, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Mamoudou, Mali, 1998

Susana, Brésil, 1997

Susana, Brésil, 1997

Denis, Québec, 1995

Denis, Québec, 1995

Juan, Chili, 1983

Juan, Chili, 1983

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Mickaël, Etats-Unis, 1979

Angelika, Allemagne, 1975

Angelika, Allemagne, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Jenny, Grèce, 1975

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Manuel et Maria, Portugal, 1972-1973

Salwa, Liban, 1972

Salwa, Liban, 1972

Margani, Somalie, 1970

Margani, Somalie, 1970

Kitty, Tunisie, 1962

Kitty, Tunisie, 1962

André, Maroc, 1957

André, Maroc, 1957

Berek, Pologne, 1931

Berek, Pologne, 1931

Florentino, Espagne, 1939

Florentino, Espagne, 1939

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

Yvette, Rwanda, 1991

En 1991, le massacre des Tutsi n’a pas encore eu lieu. Mais ils sont déjà très surveillés voire réprimés. Le gouvernement hutu de Grégoire Kayibanda a imposé des quotas ethniques dans l’administration et l’enseignement. Beaucoup de Tutsis préfèrent fuir ce régime discriminatoire.

yvette-petite

Je m’appelle Yvette.
J’avais dix ans. C’était le 16 juin 1991. J’arrivais du Rwanda. Je suis venue du Rwanda avec ma petite famille parce qu’on avait peur pour notre vie au Rwanda.

La première nuit que j’ai passée en France, c’était à Charenton, exactement au 197, rue de Paris. J’étais chez mon beau-père. J’étais assez inquiète de savoir comment j’allais me débrouiller dans ce pays que je ne connaissais pas, dont je ne connaissais pas la langue. J’étais assez soucieuse de mes notes à l’école, et je me demandais comment j’allais faire pour avoir de bonnes notes. Les seuls mots que j’avais en tête c’était chat et caillou. Je me souviens justement que le lendemain de cette première nuit, on a dû aller chercher du pain. C’était assez compliqué de demander une baguette. Je me souviens d’avoir discuté très longtemps avec mon petit frère qui avait alors six ans. On discutait des choses ici, on imitait un peu les choses qu’on entendait sans pouvoir les déchiffrer.

Notre rêve à ce moment-là, c’était d’avoir une télévision dans la maison parce que dans l’avion on avait regardé des films en français, et on ne les avait pas du tout compris. On se demandait si un jour on allait pouvoir comprendre ces films, si on allait avoir une télé et quand. En tout cas, la télé était une chose importante pour signifier notre arrivée en Europe. J’avais pris une poupée. C’était encore ma poupée qui me reliait au Rwanda. Ma sœur qui est née ici a encore cette poupée qui est assez particulière parce qu’elle a une sorte de balafre faite au stylo par mon frère et que j’avais tenté mille fois d’effacer. Cette poupée, je la regarde toujours parce qu’elle a été un motif de disputes infinies entre mon frère et moi. Elle est toujours là, un peu abîmée seulement.