Le mythe d’Ulysse et Pénélope

Sur l’île d’Ithaque, battue par les flots de la mer Ionienne, le Roi Icarios souhaite marier sa fille, Pénélope.

1_UlysseHD

La jeune femme est belle et douce. Elle est l’héritière d’un royaume fortuné. Aussi, les prétendants ne manquent pas et Icarios veut choisir celui qui sera digne de sa fille. Mais comment départager les courtisans ?

Il a l’idée d’organiser des jeux afin de défier les prétendants.
Celui qui sortira vainqueur gagnera la main de sa fille.

A l’issue d’une course, Ulysse, plus rapide et stratège que ses concurrents, triomphe. Icarios tient alors sa promesse : Pénélope sera sa femme.
Ulysse est intelligent, courageux, loyal et aimant : Icarios sait qu’il a fait le bon choix.

Une nuit où les étoiles éclairent les rivages, les noces d’Ulysse et de Pénélope sont célébrées. Un grand banquet est dressé, les danses et les chants des habitants du royaume ajoutent à la félicité des époux. L’union de ces deux êtres qui s’aiment éperdument est scellée et leur bonheur est radieux.

Par cette union, Ulysse devient le Roi d’Ithaque et son royaume est prospère. Les deux amants vivent heureux et bientôt, un enfant vient au monde. Ils le nomment Télémaque.
Mais sur ce bonheur entier, une ombre plane : de l’autre côté du golfe, la guerre de Troie fait rage. Et Ulysse, comme beaucoup d’hommes, est contraint de partir.
Il fait ses adieux à sa famille :

« Pénélope, je pars, le cœur lourd et triste. Pas un jour ne s’achèvera sans que je ne pense à toi. Te serrer dans mes bras sera mon unique consolation. Prends soin de notre fils, fruit de notre amour. »

(Pénélope) : « Mon cher Ulysse, puisque ton destin t’appelle, je promets de t’attendre et de te rester fidèle. Pars assuré de mon amour indéfectible. »

Le trône désormais vide, les courtisans ne tardent pas à se présenter au palais.
Venus d’Ithaque ou de contrées plus lointaines, ils affluent :
on parle de cent quatorze prétendants !

Peu à peu ils investissent le palais, pillent les vivres. Leur orgueil et leur violence n’ont d’égal que leur avidité.
Mais Pénélope résiste et repousse leurs avances, de plus en plus pressantes.
Certains lui font croire qu’Ulysse est mort à la guerre, qu’il n’est désormais plus la peine de l’attendre.
Chacun utilise mille ruses pour lui faire la cour… mais plus Pénélope les côtoie, plus elle mesure la noblesse d’âme de son mari. Et ne désespère pas de son retour.

4_UlysseHD

La guerre de Troie dure dix ans, une éternité.
Après la victoire de l’armée grecque, Ulysse veut rejoindre au plus vite son île et sa chère épouse. Mais le malheureux s’égare et il erre sur les mers encore dix autres années.

Pénélope sait que jamais personne ne pourra remplacer Ulysse. Mais, le temps passant, les prétendants lui ordonnent de choisir l’un d’entre eux pour se remarier.
Lasse, Pénélope met au point un stratagème pour les faire patienter. Un matin, à l’aube, elle les réunit dans la grande salle du palais et leur annonce solennellement :

« Devant tant de sollicitude, je dois me rendre à l’évidence : j’accepte d’épouser l’un de vous. Mais avant, je dois tisser le linceul de Laërte, mon beau-père. Quand j’aurai fini mon ouvrage, j’annoncerai le nom de l’élu et les noces seront célébrées. »

Ainsi, Pénélope commence à tisser le suaire qui enveloppera le corps de son beau-père, le jour venu.

Mais, à l’abri des regards, chaque nuit, elle défait ce qu’elle a fait le jour. Sur son métier à tisser, Pénélope pourrait passer l’éternité sans que le linceul ne s’achève.

Un jour enfin, une fidèle servante lui annonce que son attente est récompensée : Ulysse est de retour ! Perplexe, Pénélope craint que ce ne soit encore une terrible ruse des prétendants…

Pour entrer dans son palais sans éveiller les soupçons, Ulysse se déguise en vieux mendiant. Méconnaissable, il va trouver son fils, lui révèle son identité et lui demande de l’aider à chasser les prétendants. Télémaque accepte : ils décident de tendre un piège pour les tuer.

De son côté, Pénélope propose aux prétendants un ultime défi : celui qui réussira à tirer une flèche avec l’arc d’Ulysse deviendra Roi d’Ithaque. Elle sait que seul son mari peut le faire et que, si un autre réussit, c’est qu’il est assez fort et courageux pour qu’elle consente à devenir sa femme.

Pénélope tend l’arc à un premier prétendant. Mais ni lui, ni les suivants ne peuvent bander l’arc et tirer.

C’est alors qu’Ulysse, toujours grimé, prend l’arc, relève le buste, positionne la flèche, puis, d’un geste sûr, décoche.

La flèche tue sur le coup l’un des prétendants. Puis des dizaines et des dizaines de flèches suivent et les hommes tombent un à un. Tous tués.

7_UlysseHD

Ulysse dit à Pénélope :

« Regarde-moi et reconnais-moi, je suis Ulysse, ton mari. »

(Pénélope) : « Si tu es bien mon cher mari, alors prouve le moi : nous connaissons tous deux des secrets qui n’appartiennent qu’à nous. »

Ulysse s’approche alors de Pénélope, et la prenant doucement dans ses bras, chuchote à son oreille les mots qui jadis avaient gravé leur amour dans la pierre.

Enfin, Pénélope reconnaît son mari.

Couverts par le regard tendre de Télémaque, les deux amants gardent leurs mains jointes, bien après la tombée de la nuit.

Et ni les hommes, ni les Dieux, n’oseront jamais plus les séparer.

Texte : Elise Bourges

Illustrations : Julie Hoyas