Symboles et emblèmes de la France

Focus

Les secrets du 14 Juillet

Saviez-vous que la fête nationale du 14 Juillet ne date que de 1880 ? Dix ans après la défaite face à la Prusse, l’objectif était de redonner de la superbe à l’armée française. À l’époque, le défilé n’a pas lieu sur les Champs-Elysées.

Les secrets du 14 Juillet

Petite histoire d’un grand chant

Nous sommes en 1792, l’Autriche et la France entrent en guerre. Pour donner du courage aux troupes, l’officier français Rouget de Lisle compose dans la nuit du 25 au 26 avril le Chant de guerre pour l’armée du Rhin. 

Petite histoire d’un grand chant

Une Marianne, des Mariannes

Quels sont les visages qui ont inspiré les figures de Marianne ? Dessins, sculptures… Ce reportage illustré retrace les représentations de ce symbole de la République.

Une Marianne, des Mariannes

Les symboles de la France, en 3′

La République a quatre symboles principaux : le drapeau tricolore, la Marseillaise, Marianne et son bonnet phrygien, et la devise « liberté, égalité, fraternité ».

Les symboles de la France, en 3′

Une nouvelle Marianne féministe… ou pas !

Une nouvelle Marianne féministe… ou pas !

Aux armes Et Caetera

Aux armes et caetera , la Marseillaise version reggae de Serge Gainsbourg

Aux armes Et Caetera

À quoi ça sert un drapeau ?

À quoi sert un drapeau ? Comment choisit-on ses couleurs, ses symboles ? 

À quoi ça sert un drapeau ?

« Le Droit et la Loi »

1988 : au lendemain de son investiture, le Président de la République française, François Mitterrand, demande qu’un texte consacré à la République soit lu aux écoliers et lycéens.

« Le Droit et la Loi »

Le roi des gallinacés

En 1962, sort le nouveau timbre d’usage courant, qui traditionnellement est toujours une représentation de la nation. Cette fois, il arbore les couleurs d’un emblème national, le moins officiel et certainement le plus ancien : le coq. 

Le roi des gallinacés

L’insoumise

En 1982, les Français découvrent le nouveau timbre dit d’usage courant, « la nouvelle Marianne », choisie par François Mitterrand et issue du célèbre tableau d’Eugène Delacroix, « La liberté guidant le peuple ». 

L’insoumise

Le chant de la fraternité

Bel hommage avec « La Marseillaise » suite aux attentats de novembre 2015 à Paris

Le chant de la fraternité

Bleu, blanc, rouge ?

Bleu, blanc rouge.  Avant d’en arriver à sa forme actuelle, le drapeau français en a vu de toutes les couleurs ! Petite rétrospective, en images.

Bleu, blanc, rouge ?

Les couleurs de l’allégresse

À l’occasion de la coupe du monde de football, en juillet 2006, la France se retrouve à court de drapeaux tricolores pour fêter l’événement.

Les couleurs de l’allégresse

Petite histoire d’un grand chant

Marseillaise-Marche-des-marseillois-Londres, W. Holland, 1792Nous sommes en 1792, l’Autriche et la France entrent en guerre. Pour donner du courage aux troupes, l’officier français Rouget de Lisle compose dans la nuit du 25 au 26 avril le Chant de guerre pour l’armée du RhinRepris durant l’insurrection des Tuileries, le 10 août 1792, par les troupes des Fédérés marseillais, l’hymne connaît un tel succès qu’il est déclaré par la Convention « chant national » le 26 messidor an III (soit le 14 juillet 1795). C’est d’ailleurs à cette occasion que le chant prend son nom définitif de Marseillaise.
Mais Napoléon en décide autrement. En 1804, il choisit un autre hymne, le Chant du départ, écrit par Etienne Nicolas Méhul. Le chant de Rouget de Lisle est interdit durant toute la période de l’Empire et de la Restauration.

Il faudra attendre 1830 et la Révolution des Trois Glorieuses, qui porte Louis-Philippe Ier au pouvoir, pour que l’hymne français actuel soit remis à l’honneur. Berlioz élabore alors une orchestration qu’il dédie à Rouget de Lisle. En 1879, sous la IIIe République, le chant devient hymne national.

Ce n’est qu’en 1946 que le chant rentre officiellement dans la Constitution de la IVe République. Toujours mentionnée dans l’article 2 de l’actuelle Constitution de la Ve République, rédigée en 1958, La Marseillaise accompagne aujourd’hui la plupart des manifestations officielles.

Le saviez-vous ?
Valéry Giscard d’Estaing (président de la République française de 1974 à 1981), a fait diminuer le tempo de La Marseillaise afin de retrouver le rythme originel.

Frise-chrono-Marseillaise-BD

Paroles de La Marseillaise

COUPLET I
Allons ! Enfants de la Patrie !
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé ! (Bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes

REFRAIN
Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur…
Abreuve nos sillons !

II
Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
Quels transports il doit exciter ;
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

REFRAIN

III
Quoi ! Des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! Des phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
Nos fronts sous le joug se ploieraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

REFRAIN

IV
Tremblez, tyrans et vous, perfides,
L’opprobre de tous les partis !
Tremblez ! Vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produira de nouveaux
Contre vous tout prêt à se battre.

REFRAIN

V
Français, en guerriers magnanimes
Portons ou retenons nos coups !
Épargnons ces tristes victimes,
A regret, s’armant contre nous ! (Bis)
Mais ce despote sanguinaire !
Mais ces complices de Bouillé !
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

REFRAIN

VI
Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté ! Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (Bis)
Sous nos drapeaux que la Victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

REFRAIN

***

COUPLET DES ENFANTS
Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n’y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (Bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.

REFRAIN

Retrouvez les paroles sur le site de l’Élysée