Forum des Images

Un voyage intemporel au cœur du 7ème art

Par Magali Delmas                                    Naissance d’archives audiovisuelles. Né sous le nom de vidéothèque en 1988 pour se faire « la mémoire audiovisuelle » de Paris, le Forum des images célèbre le(s) cinéma(s) sous tous ses aspects. Sa mission est de partager, éduquer, transcender […]

Un voyage intemporel au cœur du 7ème art

Le Pont-Neuf

Le Pont-Neuf

Le Pont-Neuf

Les trottoirs du Pont-Neuf : un regard nouveau sur Paris Du Pont des Pleurs à celui qui vous fait prendre de la hauteur Détrompez-vous, le Pont-Neuf est loin d’être le dernier né. Avec son âge séculaire il figure parmi les premiers ! Paradoxal dites-vous ? Idée révolutionnaire et royale ! D’un temps il marque la rupture ! Premier pont doté […]

Le Pont-Neuf

La Tour Eiffel

La Tour Eiffel

La Tour Eiffel

La Dame de fer dont tous les yeux ne peuvent se défaire La Dame de fer : symbole d’un savoir-faire 1889 : l’Exposition universelle révèle les atours de « la tour de 300 mètres » ! La France veut détonner et par sa supériorité technique étonner. Un concours dans cet esprit est lancé. Gustave Eiffel et sa Dame de Fer  […]

La Tour Eiffel

Le Moulin Rouge

Le Moulin Rouge

Le Moulin Rouge

On voit Rouge au Moulin de la Place Blanche Le vent d’une humeur frivole souffle dans les années folles Après l’horreur de la guerre, honneur à la culture populaire ! Légèreté, insouciance, effervescence des sens pour une France assoiffée de gaité et de vitalité. Après les bombes, les barrières sociales et les conventions tombent ! Cercles littéraires, […]

Le Moulin Rouge

Les Tuileries

Les Tuileries

Les Tuileries

Du caprice de Médicis les promeneurs en font leur quatre heures Des fours de tuiles aux tours dans le jardin de ville L’idée aurait germé dans l’esprit de François 1er. Ce dernier ne sera pourtant que le promeneur du jardin de son esprit rêveur. L’instigatrice, c’est Catherine de Médicis. Veuve d’Henri II, mère de toute une […]

Les Tuileries

La Champ de Mars

La Champ de Mars

Le Champ de Mars

Un champ qui traverse, indemne, toutes les saisons… Quand le Dieu l’emporte sur le Roi… Quel est le point commun entre le Roi de la pomme de terre et le Dieu romain de la Guerre ? Le Champs…de Mars ! A l’origine, une plaine (de Grenelle) à l’abandon qui n’attend qu’un peu d’attention ! Antoine de Parmentier se […]

Le Champ de Mars

Rue Castiglione

Rue Castiglione

Rue Castiglione

Castiglione-Vendôme : un binôme qui détonne ! Petite rue inconnue embrassant l’une des places les plus en vue A première vue, où diriez-vous qu’elle se situe, cette rue ? La Castiglione ? Qu’on ne s’étonne si personne ne la visualise précisément ! Elle fait partie d’un quartier ou l’on rêve d’ériger un hôtel au Monopoly. Si l’on vous dit qu’elle […]

Rue Castiglione

Place de la Concorde

Place de la Concorde

Place de la Concorde

La Concorde : de la pomme de la discorde à la place où tous s’accordent Une Place royale couronne la fin du mal du souverain Sans conteste la plus grande place de Paris de par sa superficie dans tous les esprits ! C’est pourtant de l’ampleur des spectacles sanglants joués dans ce théâtre vivant dont les mémoires sont […]

Place de la Concorde

Place de la République

Une place citoyenne d’envergure aux allures haussmanniennes Triangulaire, rectangulaire ou révolutionnaire ? Une place à la physionomique géométrique comme figure de la République ! Elle naît triangulaire sous le nom de « Place du Château-d’Eau » en référence à la fontaine qui y coule à flots en 1811. Elle se fait rectangulaire sous le Second Empire dans les mains […]

Place de la République

Place de la République

Place de la République

Place de l’Opéra

Place de l’Opéra

Place de l’Opéra

Pari(s) gagné pour Charles Garnier Temple lyrique né d’un engouement aristocratique pharaonique Dans le Paris « Belle Epoque » des années 1900, se divertir rime avec sortir. Sur l’art lyrique l’attention de la bourgeoisie et de l’aristocratie se porte et des autres spectacles on se moque ! L’opéra les a charmées avec ses airs qui ont tout  pour […]

Place de l’Opéra

Notre-Dame

La belle muse, Notre-Dame des vilains tours du temps s’amuse Ô Marie, si tu savais…que cette Cathédrale est de ton fait… L’histoire raconte que la Vierge Marie aurait inspiré cette œuvre architecturale bien avant que le pêché d’orgueil ne soit capital. Eriger un lieu de culte en hommage à la Bienheureuse telle fut l’idée épiscopale […]

Notre-Dame

Notre-Dame

Notre-Dame

Place de la Concorde

La Concorde : de la pomme de la discorde à la place où tous s’accordent

Une Place royale couronne la fin du mal du souverain

Sans conteste la plus grande place de Paris de par sa superficie dans tous les esprits ! C’est pourtant de l’ampleur des spectacles sanglants joués dans ce théâtre vivant dont les mémoires sont empreintes. Loin d’être feintes, des scènes macabres y ont pris place. L’ère de la Terreur comme les noms de renom des cadavres décapités ont marqué l’histoire au même titre que l’air de certaines victoires.

Lieu de fin de vie des têtes royales, altières et révolutionnaires, la place a été créée pour pour célébrer la santé recouvrée du souverain Louis XV en 1748. Inaugurée en son honneur « Place Louis XV » en 1763, elle est renommée parfois pour quelques heures. 1792 « Place de la Révolution » comme témoin des contestations. 1795 c’est sous son nom actuel « Place de la Concorde » (littéralement « avec le cœur ») qu’elle se fait l’emblème de la réconciliation nationale. Mais les années se suivent et certaines sans que son nom ne lui survive ! Rebaptisée de celui sous lequel elle est née en 1814, elle devient en 1826  « Place Louis XVI » en mémoire du roi décapité en ce lieu.

Le dilemme trouve sa solution en 1830 (à quelques rares exceptions pour soutenir la cause de certaines actions : 1993 « Place du Sida ») : elle recouvre alors ce nom pacificateur qui assoie sa renommée dans les « cœurs » du monde entier !

Tel un miroir aux multiples facettes, les convictions et symboles d’un temps elle reflète.

Une place aux visages qui vous portent dans les sillages d’autres rivages

Un octogone pour l’hexagone ! L’idée de génie a germé dans l’esprit de Jacques-Ange Gabriel. Loin d’imaginer qu’elle rimerait un jour avec « sévisses », l’esquisse prend forme entre 1755 et 1772 : 360 mètres de longueur et 210 de largeur. Impossible de rivaliser avec ses 84 000 mètres carrés!

Fermée comme toutes les places royales de la capitale ? C’est hors de question pour cette place hexagonale qui, ouverte de part en part sur le Jardin des Tuileries, l’esplanade des Champs-Elysées et la Seine, revêt un caractère original. Ce n’est qu’au nord où elle consent à se blottir dans les bras des jumeaux : ces bâtiments monumentaux et classiques que sont le ministère de la Marine et l’Hôtel Crillon. Lieu de reconnaissance officielle de l’indépendance des Etats-Unis par la France en 1778 et prestigieux hôtel parisien aujourd’hui !

« Les chevaux de Marly » ouvrent la marche vers la voie royale de l’une des avenues qui figurera parmi les plus célèbres : Les Champs Elysées. En 1794, le Louvre se fait l’écrin de ces sculptures, véritables joyaux dont les copies marchent sur le même chemin : celui du succès !

Place des célébrations, honorer le génie fluvial et maritime de la France apparaît comme une évidence, une tradition. Les statues allégoriques des huit villes d’importance de la France du XIXème viennent parfaire le pourtour de ce tableau historique.

Au cœur de la place trône la statue de Louis XV (Bouchardon) renversée de son piédestal au cours de la Révolution. Vient alors le tour de la guillotine. L’histoire qui en découle alors n’a rien d’une comptine mais vaut son pesant d’or !

Aujourd’hui, le véritable trésor c’est l’obélisque de Louxor. Présent du vice-Roi d’Egypte Méhémet-Ali en témoignage de sa reconnaissance envers Champollion et la France pour leur contribution à la culture de L’Egypte grâce au déchiffrage de hiéroglyphes.

Entre scènes funestes et moments de liesse manifestes : la roue tourne

Né lieu de célébration d’événements heureux, après les feux d’artifices viennent les successions de sacrifices.

C’est ici, le cœur à la fête, que Marie-Antoinette se voit mariée au Dauphin futur Louis XVI. Loin d’imaginer la fin de sa comptine dont la tournure prend des allures de contes macabres avec l’arrivée de la guillotine en 1792. Une fin à la Shakespeare pour ces deux puisque décapités d’un même élan .

Danton, Robespierre et d’autres encore y subiront le même sort pour avoir péché d’idées révolutionnaires.

Théâtre dont l’architecture a gardé le faste et l’allure d’antan, les rassemblements contemporains y ont comme un air forain avec la roue qui tourne et déroule le tout Paris rien que pour vous.